Je devais le résoudre", a-t-il expliqué. Et il l’a fait, 30 ans plus tard.Une portée internationale"Wiles est l'un des rares mathématiciens - si ce n'est le seul - dont la résolution d'un théorème a fait la une des médias internationaux", a commenté le jury du Prix Abel.Et ce professeur, âgé aujourd'hui de 62 ans, s’en rend bien compte. "J'ai eu beaucoup de chance non seulement de résoudre le problème, mais aussi d'ouvrir une nouvelle ère dans mon domaine", s’enorgueille-t-il. "Vous n'oublierez jamais ces moments où vous parvenez à des tels accomplissements. C'est pour ça que l'on vit". Doudoune Ralph Lauren pas cher
C'est une information capitale. Quatre mois après les attentats du 13 novembre, alors que Salah Abdeslam est toujours activement recherché et que beaucoup le croyaient en Syrie, la police a découvert trois de ses empreintes sur un verre qui se trouvait dans l’appartement perquisitionné ce mardi à Forest, dans l'agglomération bruxelloise.Des traces ADN sur un verre et une assietteSelon nos informations, des traces ADN lui appartenant ont également été découvertes sur une assiette et le réfrigirateur était plein, ce qui laisserait penser que les trois hommes qui s'y trouvaient n'étaient pas seulement de passage mais s'étaient bien installés dans cet appartement.Sans doute l'un des deux hommes ayant pris la fuite ce mardiToujours selon nos informations, il est donc très probable que Salah Abdeslam soit l'un des deux hommes ayant pris la fuite après la perquisition d'un appartement de cette commune ce mardi.Une perquisition qui tourne à la fusilladeCette perquisition avait donné lieu à d'intenses fusillades blessant une policière française et tuant un homme identifié comme Mohamed Belkaïd, un Algérien apparemment lié au groupe Etat islamique (EI). Selon la presse belge, cet homme utilisait une autre identité, celle de Samir Bouzid. C'est d'ailleurs à ce nom qu'un virement de 750 euros avait été fait à Hasna Aït-Boulahcen, la cousine d'Abdellamid Abbaoud, juste après les attentats. Hoodie Ralph Lauren pas cher Samir Bouzid avait aussi été identifié comme ayant envoyé plusieurs SMS aux terroristes se trouvant à Paris le soir des attentats.En début de semaine, la brigade des stupéfiants de Paris a interpellé quatre personnes dans le nord de Paris, suspectées de trafic de produits dopants, alimentant plusieurs salles de culturisme en région parisienne. Parmi ces suspects, âgés entre 30 et 40 ans, des employés de magasins de diététique et de salles de sports.Des produits achetés sur InternetSelon les premiers éléments de l'enquête, les suspects se procuraient sur internet les produits dopants venant des Etats-Unis. Par précaution, ils les faisaient ensuite envoyer à des adresses anonymisées ou chez des proches qui ignoraient tout de leur trafic. Parmi ces produits : des anabolisants, des hormones de croissance et de l'insuline notamment. Ces trafiquants présumés se fournissaient également en Ritaline, ordinairement prescrite à des enfants hyperactifs, grâce à des ordonnances détournées que leur fournissait une complice, une employée dans un hôpital parisien. Manteau Ralph Lauren pas cher
Un trafic lucratifA partir de ces différents produits, ils fabriquaient leurs propres substances dopantes qu’ils écoulaient ensuite auprès de leurs clients. Ce trafic leur procurait un revenu pouvant aller jusqu'à 15.000 euros par mois.Lors des perquisitions, les enquêteurs ont notamment découvert 2.000 comprimés, de la poudre servant à fabriquer des anabolisants et des seringues pour s’injecter ces produits.Rappelons que ce type de produits peut être très dangereux pour la santé et causer des dérèglements graves du métabolisme.Les quatre trafiquants présumés doivent être présentés à un juge dans la journée de ce vendredi.